top of page

Ma digital detox en 5 boulette points

Vendredi 30/09, 13h. Ca y'est, c'est l'heure de dire au revoir. Je sors du bureau, parée d'un vieux sac contenant toutes mes affaires recensées sur ces 2 dernières années, de mon sac à main, et me voilà livrée seule à moi-même dans Bruxelles. Ni voiture, ni gsm. Autant vous dire que je me suis sentie littéralement à poil!


Et puis je me suis dit que c'était l'occasion rêvée de faire cette fameuse digital detox. Seule à la maison pour le wk, pas de voiture, pas de gsm, c'était le moment.


Et vous savez quoi? J'ai survécu, j'ai vécu!


Dans cet article, je vous partage mon expérience en 5 bullet (boulette) points. :)


• Le déclic

Je suis une accro à mon gsm, appelons un chat un chat.


Je scrolle mon insta dès que j'ai 5 min, je papote avec mes copines sur whatsapp/messenger à longueur de journée, j'envoie systématiquement, ou presque, un (plusieurs j'avoue) petit snap à mes copines en rentrant de mes soirées un peu trop arrosées (snaps que je regrette dès le lendemain bien entendu), je check pint' dès que je manque d'inspi pour mes outfits de la semaine, j'écoute des podcasts tous les matins dans la bagnole quand je ne suis pas au téléphone avec ma sis ou en train d'écouter le jt, bref, je suis accro à mon gsm.


Et puis un jour, déclic. Je remarque cette anxiété latente qui émerge en moi, je remarque ma mâchoire qui se crispe constamment (sans raison, du moins je le croyais), je remarque aussi ma perte d'attention, et j'en passe. Et là, c'est l'angoisse, je ne me reconnais pas. Je ne veux pas devenir cette nana qui est constamment connectée, qui n'écoute plus, qui ne voit plus, qui est tellement obsédée par son téléphone qu'elle en devient de mauvaise compagnie. Non, ce n'est pas moi.


Il est temps de faire quelque chose.


• Comment faire une digital detox?

Alors c'est bien joli tout cette histoire de digital detox, mais comment faire?


Premièrement, je vous conseille de prévoir un minimum le coup, histoire de ne pas faire ça de façon trop brutale. Perso, j'avais averti mes proches que je serais sans gsm pour le wk et que le seul moyen de me contacter, serait à travers messenger. Ca a non seulement évité à mes parents de déclencher une investigation nationale, mais ça m'a aussi permis d'être sereine en me disant qu'en cas d'urgence (une réelle urgence) les gens savaient où me trouver, je restais joignable.


Deuxièmement, anticipez et planifiez des choses à faire. Ca vous aidera très clairement à moins ressentir le "besoin" de votre gsm.


• Les bienfaits

Cette digital detox m'a permis de passer du temps qualitatif avec moi-même.


J'en ai profité pour lire dans le train (fun fact, j'ai constaté que j'étais la seule à lire. Tout le monde était rivé sur son gsm), pour me rematter The Bold Type, pour lire quelques articles de blog, pour faire mon ménage et mon repassage, pour lire de nouvelles recettes healthy, pour préparer de la soupe, pour rédiger cet article et le tout, sans pression.


Quel bonheur finalement de profiter à fond de tous ces petits moments sans cette charge/obligation digitale. Parce que oui, c'est comme ça que je le ressentais.


• Les difficultés

Sans aucun doute, je dirais que ça peut être compliqué de ne compter que sur soi-même. On a simplement plus l'habitude.


Je me perds partout où je vais, rien à faire. Alors lorsque j'ai dû prendre le train sans gsm, croyez-moi, c'était un vrai challenge.


J'ai dû aller à pieds à la gare. Autant vous dire que le stress était intense car si je loupais mon train, tout mon plan tombait à l'eau. Pas moyen d'appeler papa pour lui dire que je serais en retard, pas moyen de checker sur maps quel autre train prendre, pas moyen non plus de vérifier les correspondances, bref la galère.


Mais avec un peu d'organisation et de débrouillardise, on s'y retrouve toujours et j'ai même trouvé ça hallucinant de réaliser à quel point on (je) est dépendant de notre gsm. Mais comment faisaient-ils avant??


• Ce que j'en ai pensé de cette digital detox

In fine, cette digital detox m'a permis de dégager du temps pour moi et pour ce qui m'apporte un réel plaisir. J'ai apprécié chaque instant et chaque échange, je me suis sentie plus sereine et moins anxieuse. C'est fou car je n'aurais pas cru que mon anxiété aurait pu être liée à tout ça.


Est-ce que je retesterai l'expérience? Oui, très certainement! Mais avant tout, j'aimerais parvenir à être moins dépendante de mon gsm dans mon quotidien, à commencer par des mini digital detoxes en soirée par exemple.


Si vous vous reconnaisez dans cet article, raise your hand. Le cas étant, je vous invite à tester l'expérience. :)




2 commentaires

2 commentaires


Invité
05 oct. 2022

Je le lache de plus en plus le weekend aussi, j’essaie de faire le offline48 de Venetia La Manna :)

J'aime
Mathilde Miessen
Mathilde Miessen
05 oct. 2022
En réponse à

Je ne connais pas encore Venetia La Manna, je vais aller jeter un oeil à son compte. :) Le weekend, j'y suis de base très peu, mais dès que je m'ennuie ou que je n'ai rien à faire, j'ai ce sale réflex de sortir mon gsm, alors que pourtant, bizarrement je suis arrivée à un point où je me sens bien mieux sans..

J'aime
bottom of page